Actu Santé

Comment se passe une séance d’hypnose pour l’arrêt du tabac ?

Le tabac est néfaste pour la santé. Il provoque une dépendance et détruit progressivement les poumons de la personne qui la consomme régulièrement. Il existe différentes techniques pour arrêter de fumer. L’hypnose est l’une des pratiques utilisées. Elle ne sert pas à guérir le malade mais elle va conduire la personne à se détacher de son addiction pour la cigarette. Vous êtes intéressé par cette méthode ? Découvrez dans la suite de cet article comment se passe une séance d’hypnose pour l’arrêt du tabac.

L’entretien avec le spécialiste

L’hypnose pour l’arrêt du tabac consiste à mettre en place un nouveau concept qui permettra à la personne addict à la cigarette de se détacher progressivement de l’addiction du tabac. Pour assurer le succès de cette technique, le thérapeute doit connaitre les antécédents du patient. Avant de soumettre le patient à l’hypnose, le thérapeute recherchera au travers d’un interrogatoire bien mené, ce qui a conduit la personne à commencer à fumer. Il s’intéressera également aux raisons de l’entretien de cette habitude. Le thérapeute relèvera avec beaucoup d’intérêts pourquoi le patient souhaite arrêter de fumer. Ce sont ces indications qui seront la base de travail du thérapeute pour suggérer des nouvelles habitudes au patient. Le médecin étudiera aussi l’environnement du patient afin d’identifier les facteurs qui peuvent le booster et ceux qui au contraire, peuvent entraver son évolution.

Déroulement de l’hypnose

Pour débuter la séance d’hypnose, le thérapeute installera donc le patient sur un sofa en position allongée et lui demandera de fermer ses yeux. Selon les informations récoltées, il essayera de rentrer dans les souvenirs du patient pour lui faire revivre certaines des situations clé identifiées lors de la phase interrogatoire et proposera au patient le nouveau concept. Le protocole mis en place varie d’un patient à un autre parce que les histoires sont bien évidemment différentes. Pour votre santé, il est donc essentiel d’être sincère avec le thérapeute afin qu’il mette en place la solution adaptée.

Autres articles

Débat : Les données de notre santé doivent rester confidentielles

adrien

La télémédecine pour tous, c’est pour demain… ou après-demain !

adrien

Qui est le propriétaire des données de ma santé ?

adrien

Erreurs médicales, stress des soignants : comment éviter les pièges de lʼinformatisation

adrien

Comment les neurosciences et les neurotechnologies peuvent nous aider à surmonter la crise sanitaire

adrien

Temps et cerveau : comment notre perception nous fait voyager dans le temps

adrien