Actu Santé

Qu’est qu’un handicap moteur ?

En France, près de 3 millions de personnes sont touché par un handicap moteur. Ce type de handicap peut être d’origine congénitale ou acquise au cours de la vie. En effet, il existe différentes pathologie à l’origine d’un handicap moteur. Voyons alors ce qu’est un handicap moteur, et quels sont les différentes formes du handicap moteur.

Définition d’un handicap moteur

Un handicap moteur est une déficience physique provoquant une limitation des possibilités d’interaction d’un individu avec son environnement. Suivant l’explication de l’Organisation Mondiale de la Santé : C’est l’ensemble des problèmes qui peuvent causer une atteinte partielle ou intégrale de la motricité. C’est une capacité limitée de se déplacer, de faire certains mouvements avec les membres. Un handicap moteur peut se manifester de manière congénitale, ou acquise avec des problèmes de santé, des accidents ou une maladie professionnelle.

Les personnes atteintes de ce handicap nécessitent une prise en charge spécifique et inclusive. Des solutions d’accompagnements sont mises en place par différentes structures, comme l’Ordre de Malte France, pour améliorer les conditions de vie de ces personnes. Cependant, pour pouvoir être orientés et bénéficier d’un accueil, il est essentiel d’obtenir une reconnaissance de handicap par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Les catégories de déficiences motrices

Le handicap moteur est caractérisé par des déficiences motrices pouvant mener à l’affaiblissement de l’endurance à une paralysie partielle ou totale. On peut avoir 4 catégories de déficiences motrices selon la nature ou l’origine de l’atteinte :

  • Déficiences motrices d'origine neuromusculaire : Ce sont des déficiences causés par des maladies des maladies évolutives causant une perte progressive de la force musculaire qui est à l’origine de nombreux troubles comme les troubles ;
  • Déficiences motrices d'origine ostéo-articulaire : ce sont des déficiences provoquées par une malformation, des lésions rhumatismales, une scoliose ou une ostéogenèse imparfaite ;
  • Déficiences motrices d'origine cérébrale : ce sont des déficiences causées par des lésions précoces des structures du cerveau sous forme de paralysie cérébrales ou d’une IMC (infirmité motrice cérébrale). Des lésions plus tardives suite à une tumeur cérébrale, un traumatisme crânien, ou un accident vasculaire cérébral (AVC) peuvent aussi en être la cause. Les atteintes neurologiques ne sont pas évolutives. Les muscles et les os peuvent être épargnés ou subir des déformations secondaires ;
  • Déficiences motrices d'origine médullaire : ce sont des déficiences engendrées par un traumatisme ou une maladie de la moelle épinière. Les lésions médullaires sont à l’origine des troubles de la circulation de l’influx nerveux moteur et sensitif

Autres articles

La crise sans fin du système de santé

adrien

Vous connaissiez le circuit cérébral de la récompense ? Voici celui de l’effort

adrien

Médicament connecté : qui a demandé le consentement du patient ?

adrien

Philips propose un électrocardiographe de grande qualité

Journal

L’aphantasie ou comment certaines personnes ne peuvent pas former d’images mentales

adrien

Il n’arrête pas de bouger, il est toujours dans la lune… Et si mon enfant présentait un trouble de l’attention ?

adrien